Le financement de la Sécurité Sociale vu par Bernard Lamirant du Comité d'honneur Ambroise Croizat

Publié le par André GIRAUD

Débats & Controverses du journal l'Humanité du 17 janvier 2017

Le rédacteur rappelle le système des cotisations salariales et patronales et des prestations servies par les branches ( maladie, famille ...)

Les cotisations sociales assurent une solidarité à l'inverse des oeuvres charitables, c'est une partie du salaire socialisé provenant de la force du travail.

Le CNR, le législateur à la libération et le gouvernement provisoire ont mis en  oeuvre la Sécu avec l'aide de la CGT du PC. Ambroise Croizat était ministre du travail et Pierre Laroque directeur de la Sécurité Sociale.

Il y avait des opposants, Croizat et Laroque refusèrent de mettre en place un système financé par l'impôt comme en Grande Bretagne Le patronat l'a toujours estimé dans ces comptes    comme une charge et un coût, le débat n'est pas nouveau c'est le jugement du profiteur. Au contraire il permet le développement social et économique.

C'est ce prix de la force de travail qui vient déjouer les calculs patronaux, diminuer les charges, augmenter les profits, distribuer toujours plus de dividendes aux actionnaires.

Alors,oui, il y a un leurre l'intégration des cotisations des salariés dans le salaire brut est une manipulation patronale. Ils ont trouvé quelques arnaqueurs qui en parlent en ce moment dans les présidentielles, pour augmenter les salaires nets. C'est une arnaque, qui paiera les prestations pour la santé, les retraites....

Plusieurs cas de figure :

TVA sociale payée par tous les consommateurs donc baisse du pouvoir d'achat.

Report sur l'impôt sur le revenu de toutes les dépenses de Sécu

Maintien minimum de cotisations pour les gros risques de maladie et confier les autres aux assurances et mutuelles, et réduire la retraite par répartition à un minimum  et la compléter pour ceux qui le pourront par la capitalisation.

Les exonérations dont bénéficient depuis des années devaient selon M Gattaz permettre de créer un million d'emploi, au cours du quinquennat il y a eu 500000 chômeurs de plus!

Toutes ces propositions sont des leurres, Le financement de la Sécurité Sociale par l'impôt, par les contrats d'assurances entrainerait de grandes inégalités entre ceux qui pourraient se payer des contrats complémentaires, et les autres réduits à une médecine de pauvre et à des retraites minables.

En fait, en radiant la cotisation sociale, c'est la remise en cause de la plus belle conquête de la Libération, celle à laquelle les Français tiennent le plus la Sécurité Sociale. 

Poursuivez le débat sur l'HUMANITE.FR