Les retraites et le rapport du Conseil d'Orientation

Publié le par André GIRAUD

Dès les élections législatives terminées le thème des retraites fait sont retour.

Les promesses du nouveau pouvoir présidentiel :

1° ne pas toucher à la durée de cotisation

2° ne pas toucher à l'âge de départ

Les intentions du nouveau pouvoir présidentiel I

Mise en route dès 2018 du big bang ;la retraite par point 

 

Les déclarations le 20 juin du Conseil d'Orientation des Retraites (COR)

Révision à la baisse des estimations de redressement financiers des régimes, reportant au mieux à 2040 un retour à l'équilibre au lieu de 2025 (15 ans, c'est énorme), en fonction de la conjoncture économique.

Le COR précise également " le solde financier du système de retraite serait  comme les dépenses très sensible au rythme de croissance des revenus d'activité" ce point est le plus important car l'argument simpliste qui fait dire que seule la réponse à l'allongement de la durée de vie est la baisse des droits à la retraite pour financer le système ne tient pas"

Toute hypothèse économique plus optimiste  ( chômage, ou de croissance) que celle des scénarios de retour à l'équilibre conduira à des excédents.

Le rapport a donc le mérite de mettre en lumière des leviers ignorés par les gouvernants (sic) pour remettre à flot les retraites

Ces arguments rejoignent ceux relevés dans le livre "La Bouse ou l'Industrie" dont la synthèse est à votre disposition au secrétariat du CARRU douze pages seulement pour tout comprendre (1)

La parole est aux députés pour étudier les réorganisations voire les suppressions d"activités  industrielles( qui entrainent d'autres activités complémentaires et nécessaires ) comme l'a organisé au printemps dernier le président du Groupe parlementaire GDR ( André Chassaigne) lors de la précédente législature, avec la direction de SANOFI concernant les productions de principes actifs dans les sites d'Elbeuf et de Vertolaye.

Les méthodes de détermination des moyens de vivre, des populations après leur vie professionnelle, retraite par répartition ( en France par exemple) ou retraite par capitalisation (en Californie par exemple) ne doivent plus être comparées lorsque l'on examine les situations actuelle des fonds de pensions directement touchés par la crise malgré leur pression sur la rentabilité des sociétés industrielles et commerciales, avec la conséquence sur le chômage de masse.

(1) Courriel : assoc.carru@orange.fr

      Téléphone :  0148408625     

 

 

Publié dans Actualité générale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :