Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Les retraites et le rapport du Conseil d'Orientation

Publié le par André GIRAUD

Dès les élections législatives terminées le thème des retraites fait sont retour.

Les promesses du nouveau pouvoir présidentiel :

1° ne pas toucher à la durée de cotisation

2° ne pas toucher à l'âge de départ

Les intentions du nouveau pouvoir présidentiel I

Mise en route dès 2018 du big bang ;la retraite par point 

 

Les déclarations le 20 juin du Conseil d'Orientation des Retraites (COR)

Révision à la baisse des estimations de redressement financiers des régimes, reportant au mieux à 2040 un retour à l'équilibre au lieu de 2025 (15 ans, c'est énorme), en fonction de la conjoncture économique.

Le COR précise également " le solde financier du système de retraite serait  comme les dépenses très sensible au rythme de croissance des revenus d'activité" ce point est le plus important car l'argument simpliste qui fait dire que seule la réponse à l'allongement de la durée de vie est la baisse des droits à la retraite pour financer le système ne tient pas"

Toute hypothèse économique plus optimiste  ( chômage, ou de croissance) que celle des scénarios de retour à l'équilibre conduira à des excédents.

Le rapport a donc le mérite de mettre en lumière des leviers ignorés par les gouvernants (sic) pour remettre à flot les retraites

Ces arguments rejoignent ceux relevés dans le livre "La Bouse ou l'Industrie" dont la synthèse est à votre disposition au secrétariat du CARRU douze pages seulement pour tout comprendre (1)

La parole est aux députés pour étudier les réorganisations voire les suppressions d"activités  industrielles( qui entrainent d'autres activités complémentaires et nécessaires ) comme l'a organisé au printemps dernier le président du Groupe parlementaire GDR ( André Chassaigne) lors de la précédente législature, avec la direction de SANOFI concernant les productions de principes actifs dans les sites d'Elbeuf et de Vertolaye.

Les méthodes de détermination des moyens de vivre, des populations après leur vie professionnelle, retraite par répartition ( en France par exemple) ou retraite par capitalisation (en Californie par exemple) ne doivent plus être comparées lorsque l'on examine les situations actuelle des fonds de pensions directement touchés par la crise malgré leur pression sur la rentabilité des sociétés industrielles et commerciales, avec la conséquence sur le chômage de masse.

(1) Courriel : assoc.carru@orange.fr

      Téléphone :  0148408625     

 

 

AIDE A DOMICILE

Publié le par André GIRAUD

Depuis le 9 mars 2017  grâce au sénateur communiste Dominique Watrin, qui à l'occasion des Rencontres Internationales des acteurs de l'aide à domicile  des rapports ont été établis, j'ai écrit dans la Lettre de Liaison du CARRU les anciens de SANOFI et j'ai contacté des spécialistes, les acteurs, c'est à dire des infirmières, des aides soignantes et appris que les personnes dépendantes étaient dans très souvent dans un état de dénuement affreux qu'ils aient ou non des descendants.

Le journal l'Humanité du 6/6/17 jour anniversaire du débarquement des alliés en Normandie, c'est d'une autre histoire moins ancienne que Dominique Watrin rappelle," l'aide auprès des personnes fragiles "qu'il avait signé en juin 2014, et qu'il considérait "à bout de souffle".

Trois années ont passées le sénateurs réclame le tarif unique national de référence car la loi d'Adaptation de la Société au Vieillissement (ASV) adoptée en décembre 2015 n'a pas retenu ce principe, elle lui a même tourné le dos.

La question suivante est posée au sénateur," qu'en pense le nouveau président de la République"... réponse "le président ne semble pas ..."

Dominique Watrin avec les élus communistes milite pour un véritable service public national, organisé par département, financé dans le cadre de la branche maladie de la Sécurité Sociale. C'est le seul moyen d'élever la qualité du service rendu à la personne âgée ou handicapée et permettre une réelle reconnaissance de la profession des soignants.

Dominique Watrin propose aussi une nouvelle CASA, la CASA-ACT de 0,3% sur les actions, car aujourd'hui seul les retraités supportent la CASA de 0,3%, pour financer le tarif horaire de 25 euros, un amendement à la loi de financement de la Sécurité Sociale suffit, mais les autres groupes politiques s'y opposent sans rien proposer!

Dans un autre article du même jour, la membre du Fonds National de péréquation des Oeuvres Sociales.CGT : Estelle Pin dit ce qu'il faudrait changer les conditions de travail avant les salaires. Ce qui provoque la crise de recrutement, car le taux d'accident du travail est quatre fois supérieur à la moyenne nationale.

Il ne faut pas imaginer que tout le monde puisse pousser la porte des personnes vulnérables et s'en occuper.

D'autres versions existent, préconisées par Bercy et un haut fonctionnaire Guy Vaugeau pour confier l'aide à domicile au secteur lucratif, car le marché est attrayant 16 millions de retraités, des dépendants plus jeune.

Dans ce domaine il ne peut être question de rentabilité, au contraire les personnes dépendantes ont besoin de calme, de sérénité grâce au personnel d'accompagnement chargé d'apporter cette ambiance, donc tout nous éloigne de la rentabilité exigé s'il s'agit d'un commerce.

      

;