Visite de l'ancienne usine MENIER à NOISIEL

Publié le par CARRU

Des bâtiments classés

À la suite d'une concertation entre la Conservation régionale des monuments historiques (CRMH) et la commune, douze bâtiments de Noisiel ont été inscrits en 1986 à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques, dont l'un, le moulin Saulnier, a ensuite été classé en 1992. Cette protection implique un périmètre de protection de 500 mètres autour du bâtiment. Les demandes ou permis de travaux sont donc soumis à l'avis de l'architecte des Bâtiments de France.

D'autre part, dans le cadre du plan d'occupation des sols et compte tenu du fait que la cité Menier se trouve dans le périmètre de protection, un cahier de prescriptions architecturales a été défini : il est adapté aux conditions de vie du XXIe siècle et sert de référence aux propriétaires de la cité.


 

Le site aujourd’hui

Le siège de Nestlé France s'étend sur un terrain de 14 hectares.

41.000 M2 de structures ont été réhabilitées sur les 60.000 M2 de bâtiments que compte désormais le site.

Près de 2.000 personnes profitent quotidiennement de ce cadre hors du commun.

 

Les grandes dates du site :

1157 : une charte de Louis VII fait mention du moulin de Noisiel

1825: installation de Jean-Antoine Brutus MENIER à Noisiel

1836 : fondation des chocolateries Menier

1872 : achèvement des travaux du Moulin

1908 : achèvement des locaux de la nouvelle chocolaterie, la Cathédrale

1959 : rachat de l'usine par Cacao Barry

1973 : reprise par Rowntree Mackintosh

1988 : installation du groupe Nestlé

1995 : installation du siège social de Nestlé France

 

Noisiel du Moyen-âge au XIXe siècle
Le Moulin de Noisiel est attesté dès le XIe siècle et assura la mouture de céréales jusqu'au XIXe siècle. Les habitants ont très tôt tiré parti de la présence de la Marne : un port de commerce s'est développé dès le XVe siècle afin d'acheminer du bois vers Paris.
La terre et le moulin de Noisiel ont appartenu à plusieurs générations de seigneurs. Jean Antoine Brutus Menier acquiert d'abord le Moulin en 1825 au dernier duc de Lévis pour moudre des poudres pharmaceutiques. L'héritier du duc, le Comte de Nicolay céda ensuite progressivement les terres, les fermes puis le château en 1879.



La période des industriels chocolatiers Menier de 1824 à 1959
Jean Antoine Brutus Menier, s'appuyant sur l'énergie hydraulique, développe une fabrique de pulvérisation de poudre pharmaceutique et de chocolat afin d'enrober les substances. En 1836, il donne naissance à la tablette de chocolat. Le moulin est modifié à plusieurs reprises afin de palier les exigences de la production sans cesse croissante.
Émile-Justin Menier, son fils, transforme l'entreprise familiale en un véritable empire du chocolat en faisant appel aux plus grands architectes et ingénieurs. Homme politique et soucieux du progrès social, il développe la commune avec la construction de la cité ouvrière et d'équipements collectifs.
La troisième génération de Menier mène l'entreprise à son apogée à la fin du XIXe siècle. Les innovations sont primées lors de plusieurs expositions universelles et l'entreprise est détentrice en 1900 de plus de 50 % des parts mondiales du marché du chocolat, grâce à d'efficaces conquêtes de marchés.
Les générations suivantes ont tenté de continuer l'œuvre de leurs prédécesseurs, mais la concurrence internationale et les deux guerres mondiales ont mis à mal la production à Noisiel. L'usine changera plusieurs fois de propriétaire avant de cesser sa production et de devenir aujourd'hui le siège social de Nestlé France.

L'ancienne chocolaterie Menier a été reconvertie en siège social par le groupe Nestlé-France en 1996. Cette reconversion réalisée par les architectes Reichen et Robert repose sur "le dialogue entre l'architecture contemporaine et l'architecture ancienne".



Copyright Mairie de Noisiel & Co

Publié dans Sorties culturelles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :